Le fil de Soie

Nîmes - Gard - Cévennes

Les cours de Tai ji quan et de Qi gong ont lieu de la mi Septembre à la fin Juin, mais vous pouvez venir faire un cours d’essai à tout moment de l’année.

…………. Le fil de Soie vous propose des cours et stages de Taiji quan et Qi gong, entre Nîmes, Alès et Uzès.
Notre objet est la transmission du Taiji quan de la famille Yang, un véritable art martial interne dans sa pureté d’origine et de la gestuelle énergétique du Qi gong sous ses différents aspects, en veillant particulièrement à l’authenticité des formes..

tampon-fildesoie

 

.

Nouveau

Pour votre pratique des armes, nous vous proposons des épées ainsi que des sabres de grande qualité, réalisés uniquement en bois de provenance locale. La technique utilisée, le lamellé-collé avec différentes essences de bois, outre sa qualité esthétique, les rends particulièrement résistants aux chocs.

Voir Épées et sabres de Tai ji quan

Signet-2017-recto

 

.

Reprise des cours

18 Septembre 2017

Nouveaux arrivants :

Premier cours de découverte gratuit
puis un mois d’essai pour 40€
avant de s’engager sur le reste de la saison

Bienvenue !

.

Stage de rentrée

Tai ji quan

Dimanche 8 Octobre 2017

Salle d’Arpaillargues
de 9h30 à 17h

Programme et inscription

Tai ji quan de la famille Yang Historique Les origines du Taiji quan de la famille Yang remontent au XIXème siècle. Époque où Yang Fuku que l’on nommait Yang Luchan (1799-1872) a diffusé un style de boxe utilisant la structure interne du corps plutôt que la force externe physique. Cette boxe portait initialement les noms de boxe de la souplesse (Ruan Quan) ou boxe des transformations (Hua Quan). Yang Luchan s’est initialement formé aux boxes de style Chen auprès de Chen Changxing (1771-1853) dans le village de Chenjiagou au nord de la province du Henan. Plusieurs versions content son apprentissage avec le grand Maître du style Chen. Après cet enseignement, il n’y a plus de traces de lui jusqu’à ce qu’il devienne instructeur d’arts martiaux à la cour des Mandchous sous la dynastie des Qing (1644-1912). C’est pendant cette période qu’il matura son style de boxe, le Taiji quan de la famille Yang. En garnison, plusieurs princes mandarins dont ceux de la famille Wu le sollicitaient régulièrement. Il avait pour surnom Yang Wudí «Yang l’invincible». Il forma ainsi de nombreux soldats au sein des bataillons d’élites de l’armée impériale chinoise et en particulier les troupes du Shenji Yíng (Le bataillon du mécanisme divin) en charge de la protection de l’empereur. Yang Luchan eut trois fils : Yang Fenghou – Yang Banhou – Yang Jianhou Yang Banhou (1837-1892) fut d’abord formé par un élève de son père, Wu Yuxiang (1812-1880) fondateur du style Wu/Hao, puis par son père, Yang Luchan, dans le style qui allait devenir celui de la familleYang